• bonne vie a toi mjj voici le récit d'un couillon un petit com sur mon erreur merci

    la Rose une fleur sans frontière
    Celle que je vous parle c'est une végétale d'un églantier,
    du territoire ou les Dodo ont inscris leurs histoires,
    avant d'être condamné à la invisibilité, terre de ma conception
    ceci est la version du récit d'une belle vie, avant mon déjantement
    le mot regret, pas n'a pas la puissance qui faut, ni les autres synonyme
    a palier à mon manque de raison
    à la fleur qui reluisais de mon étoile,
    je vous dévoile les sentiments que j'éprouve à cette femme
    je transcris les moments passionnels que j'ai trahi,
    voici se que le couillons à perdu,
    heureusement Alzheimer na pas encore attaquer
    les souvenirs de cette liaison, elle m'est permanents
    comme les touages d'un guerrier Maori du pacifique
    ses termes de quintessence d'amour,
    la joie valentineuse de vivre ensemble
    dans berceau mystérieuse de la création
    mirifique était la douceur de notre connections,
    une saveur bien des îles, au parfum des tropiques
    que j'ai transformé en petites clochettes toxique,
    des petits bois des remparts
    que la toxine le préserve des rapaces
    toujours sur ses gardes
    dans la grande métropole de France hexagonale
    ou on c'est connue
    on accomplissaient le plaisir sensuel des amoureux,
    le panoplie de la vie à deux nous appartenaient
    nous étions emportaient à l'extase
    le paroxysme de l'orgasme tout était parfait
    nous avions enfoui dans l'oublie
    la conjugaison de l'imparfait du verbe aimer
    conjuguai toutes les autres possibilités
    c'est dommage que les conditions
    n'étaient pas réunies à la conception
    Rose j'auraient
    bien voulus un cadeau lié à notre union
    Un petit créole qui aurait grandi mon auréole
    Dans le bienfaits à notre fusion
    désirs du c½ur, plaisir de la chair
    dans le sentiment de l'amour amplifie le bonheur
    la rose une fleur qui parfumera à tout jamais mon c½ur
    grâce à elle, j'ai pu vivre ses moments de bonheurs,
    je rediffuse souvent cette époque je m'aperçois
    que j'ai ternie une belle histoire d'amour
    qu'elle me pardonne mon erreur,
    ma punition c'est ne plus pouvoir aimé avec amour
    une image qui hante ma mémoires tes pleures le jour de mon départ
    elle est imprescriptible encré dans ma mémoire jusqu'à la fin de mon histoire
    A.AMMANY